L'histoire de la Galerie des Offices

Uffizi: mot de l'italien ancien qui signifie uffici, c'est-à-dire offices ou bureaux.

En 1560, Cosme Ier de Médicis confia à son architecte, Giorgio Vasari, la construction d'un édifice à côté du Palazzo della Signoria, la résidence du duc, pour y accueillir les treize Magistrature Fiorentine, les bureaux préposés à la gestion administrative et judiciaire de la Toscane.

La construction de cet édifice si imposant, se prolongea le long des années. L'aire occupée à présent par le Palais des Offices fut entièrement transformée; les maisons qui se trovaient sur le terrain de construction du futur batiment furent détruites, l'église san Pier Scheraggio, une église romane qui remonte à l'XIe siècle, fut partiellement demolie et englobée à l'intérieur de l'édifice en construction.

À la mort de Vasari, en 1574, le bâtiment n'étaient pas encore achevé et deux autres architectes, Bernardo Buontalenti et Alfonso Parigi le Vieux, le terminèrent vers 1580.

Quelques années avant, en 1565, Giorgio Vasari, à l'occasion du mariage du fils aîné de Cosme IerFrancesco Ier, avec Jeanne d'Autriche, avait construit un incroyable passage surélévé qui a pris le même nom de l'artiste: le Corridor de Vasari. Il s'agit d' un chemin qui reliait -et qui relie encore- le Palazzo della Signoria et le Palazzo Pitti,  la nouvelle résidence des Médicis, tout en passant à travers les Offices et au-dessus du Ponte Vecchio.

En 1769 la Galerie des Offices a été ouverte officiellement au public, mais, déjà à partir de 1591, il était possible d'admirer, sur demande, les peintures splendides, les objets précieux et les sculptures antiques qui formaient la collection extraordinaire de la famille Médicis.

De nos jours, la Galerie des Offices est, indiscutablement, un des musées les plus visités et les plus admirés du monde.

 

.

 

 

.


Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function mysql_close() in /var/www/virtualuffizi/index.php:193 Stack trace: #0 {main} thrown in /var/www/virtualuffizi/index.php on line 193